Marguerite arrive à Namur où elle est accueillie par Marguerite d’York, qui la considère comme la petite-fille qu’elle n’a pas eu. De son mariage avec Élisabeth de France, Philippe IV avait eu neuf enfants dont deux seulement avaient passé le cap de l'enfance. MARIE-ANNE D’AUTRICHE [Vienne, 1634 – id., 1696], reine d’Espagne. Marguerite d'Autriche était la fille de Charles II d'Autriche-Styrie, archiduc d'Autriche intérieure de la maison des Habsbourg et de Marie-Anne de Bavière, arrière-arrière-petite-fille d'Isabelle Ire de Castille. La nouvelle impératrice aimait beaucoup la musique. Marguerite d'Autriche (1584-1611), archiduchesse d'Autriche puis reine d'Espagne, de Portugal, de Sicile et de Naples et duchesse de Bourgogne et de Milan, était la fille de l'archiduc Charles II d'Autriche-Styrie (donc petite-fille de l'empereur Ferdinand Ier) et de Marie-Anne de Bavière. 28 sept. 2016 - La Reine Marguerite d'Autriche à cheval —Velasquez_ Wikipédia Alors qu’à Madrid, le roi Philippe IV gardait sa fille auprès de lui au cas où le problème dynastique viendrait à s’aggraver, à Vienne l’empereur Léopold Ier pressait le mariage avec Marguerite-Thérèse pour trois raisons : la nécessité d’un héritier ; assurer ses prétentions au trône d’Espagne en cas de décès de Charles II, puisque Louis XIV, son grand rival, s’était marié avec la fille aînée de Philippe IV, ce qui faisait de lui le concurrent principal pour la course à la succession ; et enfin raviver les relations entre les deux branches de la Maison d’Autriche qui s’étaient refroidies depuis le milieu du siècle. Elle fut une grande protectrice des arts, exerça une influence déterminante dans la vie du palais royal ; d'une profonde religiosité, elle disait entendre des voix, des visions en se rendant dans la chapelle des chambres et était toujours entourée de religieuses et de prêtres. Elle avait 14 frères et sœurs parmi lesquels Anne et Constance de Pologne (épouses successives du roi Sigismond III Vasa) et l'empereur Ferdinand II. retrato de mujer has uploaded 196 photos to Flickr. Signaler une erreur. Le portrait de la Reine Marguerite d'Autriche est une huile sur toile de Diego Velázquez peinte en 1634-1635 et conservée au Musée du Prado depuis sa création en 1819. 34.294 Ces tableaux, en particulier le remarquable Portrait de l'infante Marguerite-Thérèse de 1659, sont aujourd'hui emblématiques du mouvement baroque. [3 juin 1540 / 10 juillet 1590] [Biographie] Charles II d'Autriche. La reine ne put assister à sa chute. [Biographie] Philippe II d'Espagne. Le 24 septembre, le cortège quitta la capitale Lombarde et pris la route de Venise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les véritables raisons de ce mariage tardif sont à chercher dans la politique internationale de l’époque : la minorité problématique de l’héritier universel, le décès envisageable de ce même héritier, et la lutte acharnée des grandes cours européennes pour obtenir le contrôle des vastes territoires de la Monarchie catholique étaient à prendre en considération. Identifiant IdRef : 174998805. Sujet : Marguerite d'Autriche (reine d'Espagne ; 1584-1611) Sujet : Philippe III (1578-1621 ; roi d'Espagne) Sujet : Philippe IV (1605-1665 ; roi d'Espagne) Finalement, les noces furent célébrées par procuration le jour de Pâques, le 25 avril 1666 à la cour de Madrid. Reine D Espagne Reine De France Mère Marie Marguerite Anne D Autriche Elisabethanische Mode Texture Tissu Famille Royale D'espagne Vêtements Historiques lost gallery2 Explore retrato de mujer's photos on Flickr. Le dauphin naquit l'année suivante; C'était un enfant robuste peut-être promis à régner sur la France et l'Espagne si son oncle et contemporain Charles d'Espagne mourait sans descendance. En plus de son ambassadeur ordinaire, le comte de Pötting, Léopold envoya à Madrid le baron de Lisola comme ambassadeur extraordinaire pour négocier cette union, un renfort diplomatique auquel vint se rajouter le comte de Harrach comme agent temporaire en octobre 1665. Portrait de Marguerite d'Autriche, reine d'Espagne et du Portugal (1584-1611) Cette peinture exquise s'inscrit dans la tradition des portraits royaux espagnols et a été conçue pour véhiculer une image de majesté courtoise. Marguerite-Thérèse d'Autriche, infante d'Espagne (12 juillet 1651 - 12 mars 1673), fille du roi d'Espagne Philippe IV et de sa seconde épouse Marie-Anne d'Autriche, demi-sœur de Marie-Thérèse d'Autriche qui épousa Louis XIV et devint reine consort de France, sœur du dernier Habsbourg roi d'Espagne Charles II, fut par son mariage avec Léopold Ier du Saint-Empire, impératrice du Saint-Empire, reine de Germanie, de Bohême et de Hongrie et archiduchesse d'Autriche. L'infante Marie-Thérèse devenait à huit ans … Victime des mariages consanguins dont elle était issue, déjà chétive de naissance, ses multiples grossesses l'affaiblirent et l’impératrice Marguerite mourut à Vienne le 12 mars 1673, à 21 ans, des suites de son quatrième accouchement. Convoitée par l'ignoble et intrigant premier ministre Don Salluste (campé par Louis de Funès), la petite princesse, qui méprise ce fiancé vieux, hypocrite et ambitieux, lui tire en passant deux fois la langue. Son frère Charles II sera le dernier Habsbourg roi dEspagne. Le droit castillan n’excluait pas les femmes de la ligne de succession ni ne les privaient de leur droit à monter sur le trône, ce qui avait d’énormes conséquences sur la formulation du testament du roi. Les nombreux héritiers descendant par les femmes de la dynastie Habsbourg, principalement de la branche autrichienne pourraient réclamer le trône. Titre MARIE-ANNE D'AUTRICHE, REINE D'ESPAGNE (1635-1696), DITE AUTREFOIS MARGUERITE D'AUTRICHE, REINE D'ESPAGNE Inscription inscription donnant l'identité du modèle (ancienne) Sujet représenté portrait (Marie-Anne d'Autriche, femme, en buste, de trois-quarts) Lieu de conservation Versailles ; musée national du château et des Trianons Marguerite-Thérèse d'Autriche, infante d'Espagne (12 juillet 1651 - 12 mars 1673), fille du roi d'Espagne Philippe IV et de sa seconde épouse Marie-Anne d'Autriche, demi-sœur de Marie-Thérèse d'Autriche qui épousa Louis XIV et devint reine consort de France, sœur du dernier Habsbourg roi d'Espagne Charles II, fut par son mariage avec Léopold I du Saint-Empire, impératrice du Saint-Empire, reine de Germanie, de Bohême et de Hongrie et archiduchesse d'Autriche. Marguerite d’Autriche, histoire de la princesse pas de chance. Marguerite d'Autriche était la fille de Charles II d'Autriche-Styrie, archiduc d'Autriche intérieure de la maison des Habsbourg et de Marie-Anne de Bavière, arrière-arrière-petite-fille d'Isabelle Ire de Castille. Jean Hey, Marguerite d'Autriche, petite reine de France 1490-91, Metropolitan Museum of Art, New York Vierge Marie Enluminure Beaux Arts Autriche Marguerite British Library Xvie Siècle Enseignants Gérard Horenbout, Heures Sforza, Visitation, BL Add. Marie Marguerite d'Autriche. Maximilien pendant ce temps continue sa lutte contre Charles VIII. Le mariage de l'infante et de son cousin doublement germain fut célébré en 1660 (avec dispense papale). On ignorait alors les dangers d'unions consanguines répétées dont les conséquences seront l'extinction des Habsbourg d'Espagne. La santé fragile de ses deux enfants survivants l'amena à inclure dans son testament des clauses envisageant avec précision les possibilités de successions. C'est un portrait équestre de Marguerite d'Autriche-Styrie. María de Austria (1606 a 1646) era hija del rey Felipe III de España y de su esposa Margarita de Austria , … L’Armada se dirigea ensuite vers Barcelone, où elle arriva le 18 juillet, accompagnée de 27 galères, et elle fut reçue par de grandes festivités tout le temps qu’elle demeura à la cité comtale. Marguerite-Thérèse naquit en 1651 puis, en 1657, l'héritier tant attendu l'infant Philippe Prosper, un enfant chétif qui mourut à 4 ans le 1er novembre 1661, peu avant la naissance d'un second fils, Charles, tout aussi fragile que son frère, né le 6 novembre suivant. Que la fiancée ait 30 ans de moins que lui et soit la fille de sa sœur n'entrait pas dans les calculs politiques de l'époque. Divers évènements pouvaient survenir : la mort de la reine régente Marie-Anne d’Autriche, celle de Charles II, ou les deux ; la plus importante étant la seconde, qui priverait la monarchie de son héritier universel. Elle est enterrée dans l'Escurial dans le panthéon des rois avec son époux. Malgré tout, la santé fragile du nourrisson fit rapidement craindre pour sa vie, et les principales cours européennes se tenaient prêtes à jouer leurs atouts dynastiques en cas d’une possible mort prématurée de l’héritier. Le portrait, réalisé par l'atelier du grand portraitiste de la cour Pantoja de la Cruz (1553-1608), représente Marguerite d'Autriche (1584-1611), reine consort d'Espagne et du Portugal … Pour ne pas perdre la face et ne pas humilier cet homme digne de sa confiance, elle le nommera ambassadeur près le Saint Siège et le fera nommer cardinal. Le testament de Philippe IV (rédigé en 1665) ne faisait aucune allusion à un hypothétique mariage entre Marguerite et Léopold Ier, ce qui confirme que le roi oubliait volontairement cette promesse nuptiale dans l’espoir qu’en cas de première nécessité sa fille hérite du trône. Fille du roi dEspagne Philippe IV et de sa seconde épouse et nièce, Marie-Anne dAutriche, et la demi-sœur de Marie-Thérèse dAutriche, reine consort de France, femme de Louis XIV. Vouée aux veuvages prématurés, Marguerite d’Autriche n’est pas du genre à cloitrer dans les larmes. Pour contrecarrer cette éventualité et conserver toute sa puissance à la Maison des Habsbourg, l’infante fut très rapidement promise au chef de la branche autrichiens, l’empereur Léopold Ier du Saint-Empire, frère de sa mère Marie-Anne d’Autriche. Plusieurs d'entre eux furent condamnés, parmi lesquels Rodrigo Calderón. Marguerite d'Autriche-Styrie. Les ravages de la consanguinité étaient ignorés et la dispense papale fut accordée sans difficulté au roi très catholique. Philippe IV redoutait avec raison l'extinction de sa dynastie et, bien qu'il soit au seuil de la vieillesse, continua la politique d'alliance avec la branche autrichienne de la Maison de Habsbourg en épousant l'archiduchesse Marie-Anne d'Autriche, d'abord promise au défunt infant Balthasar-Carlos. Le duc d’Alburquerque fut désigné comme grand camérier pour le voyage jusqu’en Allemagne de l'impératrice-infante. De plus, les noces de l’infante et de l’empereur n’avaient jamais été une certitude, elles correspondaient simplement à la ligne habituelle d’action politique qui n’avait jamais été perçue par Madrid comme une obligation inéluctable ; de fait, Philippe IV avait même pensé à marier Marguerite à Charles II d'Angleterre, afin d’éviter qu’il épouse Catherine de Bragance, princesse de la dynastie rebelle de Bragance que le roi d’Espagne, en pleine guerre contre le Portugal, avait toujours refusé de considérer comme partie intégrante des maisons royales européennes. Marguerite Thérèse d'Espagne (détail), 1662-1664, huile sur toile, 80,2 x 55,5 cm,Kunsthistorisches Museum. Princesse d’Espagne: Maximilien est humilié 2 fois : il est évincé et on lui renvoie sa fille. La reine d'Espagne mourut en 1644 suivie par son fils en 1646. Le Traité de paix stipulait que l'infante apportait en dot ses droits successoraux au trône d'Espagne et à son Empire (Amériques, Italie, Pays-Bas) en attendant que la dot fut versée. Le lien de parenté qui unissait les deux futurs époux n'était pas non plus un obstacle sinon canonique mais une dispense était souvent délivrée par le pape. Les festivités qui eurent lieu dans la capitale autrichienne pour célébrer le mariage impérial furent parmi les plus splendides de l’époque baroque. Reine d'Espagne, épouse de Philippe III (1778, eau-forte). La dernière modification de cette page a été faite le 21 décembre 2020 à 01:25. : Léopold pensait qu’une fois Marie-Anne au pouvoir, son mariage avec l’infante s’en verrait accéléré mais il n’en fut pas ainsi. Le roi de France et son ministre le cardinal Mazarin savaient pertinemment que l'Espagne, exsangue, ne pouvait pas payer cette somme astronomique. Elle signe, en 1529, avec Louise de Savoie, la Paix des Dames. Les bans furent publiés le 6 avril 1663, confirmés par la signature du contrat par Pötting et le duc de Medina de las Torres le 18 décembre de la même année. Marguerite d'Autriche (1651 – 1673), mieux appelée Marguerite-Thérèse d'Autriche, infante d'Espagne, fille du roi d'Espagne Philippe IV et de sa seconde épouse, Marie-Anne d'Autriche, et demi-sœur de Marie-Thérèse d'Autriche, reine de France, femme de Louis XIV. Marguerite d'Autriche (1584-1611), archiduchesse d'Autriche puis reine d'Espagne, de Portugal et des Deux-Siciles, était la fille de l'archiduc Charles II d'Autriche-Styrie (donc petite-fille de l'empereur Ferdinand Ier) et de sa nièce Marie-Anne de Bavière. Moments importants de la vie de Marie Marguerite d'Autriche : [25 decembre 1584 / 3 octobre 1611] [Biographie] Marie Marguerite d'Autriche, future reine d'Espagne. Marie Anne d'Autriche (1606 a 1646) était la fille du roi Philippe III d'Espagne et de son épouse Marguerite d'Autriche-Styrie, et donc la sœur de Philippe IV d'Espagne. Rompue aux intrigues de cours, cette princesse promise en mariage à Charles VIII qui la répudie pour épouser Anne de Bretagne - elle ne lui pardonnera jamais - a exercé plusieurs fonctions politiques. Marguerite d'Autriche (reine d'Espagne ; 1584-1611) Exporter en XML. [Biographie] Louis XIII. L'impératrice-infante y demeura pendant près d'un mois. Elle était promise depuis sa naissance à Léopold Ier, cependant son mariage fut inhabituellement retardé sous le règne de Philippe IV. Elle et ses frères et sœurs ont une vie roturière, elle avait l'habitude de se lever de bonne heure, entendait la messe et allait prier. La jeune impératrice se sentit légèrement indisposée, ce qui retarda le départ jusqu’au 10 août, où elle embarqua de nouveau, direction finale où elle arriva le 20 août et fut reçue par don Luis Guzmán Ponce de León, gouverneur de l’État de Milan alors possession Espagnole. À aucun moment, Philippe IV n’envisagea que le monarque français ou l’un de ses descendants puissent accéder à la couronne d’Espagne en cas de mort prématurée de son fils Charles II. De son mariage avec Élisabeth de France, Philippe IV avait eu plusieurs enfants dont deux seulement avaient passé le cap de l'enfance. L'envoyé Impérial, le comte de Pötting, fut envoyé à la cour de Madrid au début de 1663, avec pour mission d’obtenir la main de l’Infante pour son maître Léopold Ier. L’impératrice-infante et sa suite partirent de Madrid le 28 avril pour se rendre à Dénia, où, après un repos de quelques jours, ils embarquèrent sur les bateaux de l’armada royale, qu’escortaient les galères de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem et celles du grand duc de Toscane le 16 juillet. Elle et ses frères et sœurs ont une vie roturière, elle avait l'habitude de se lever de bonne heure, entendait la messe et allait prier. La guerre contre la France, qui avait commencé en 1635, prit fin en 1659 avec le Traité des Pyrénées qui accordait au roi Louis XIV de France la main de l'infante Marie-Thérèse. ... Diego Velázquez, Marie-Anne d'Autriche, reine d'Espagne (détail), seconde moitié du XVIIe siècle, huile sur toile, 107 x 120 cm, château de Versailles / … La seconde femme destinée à continuer la ligne de succession était la défunte sœur de Philippe IV, l’impératrice Marie-Anne d’Autriche, épouse de l’empereur Ferdinand III, mère de Marie-Anne d’Autriche, par sa descendance (Léopold Ier, ou les enfants qu’il aurait avec Marguerite-Thérèse, puisqu’on pouvait supposer qu’elle renoncerait à ses droits en se mariant avec l’empereur, si le mariage avait lieu du vivant de Charles II). Les divers cas de figure qui pouvaient se présenter tout au long de la minorité de Charles II obligeaient Philippe IV à prendre beaucoup de précautions. Exporter en RDF. Le cortège reprit la route le 1er septembre et parvint à Milan le 11 du même mois, bien que l’entrée triomphale dans la ville ne se fît que le 15. Femme romaine. Marguerite d'Autriche (1584-1611), archiduchesse d'Autriche puis reine d'Espagne, de Portugal et des Deux-Siciles, était la fille de l'archiduc Charles II d'Autriche-Styrie (donc petite-fille de l'empereur Ferdinand I er) et de sa nièce Marie-Anne de Bavière.. Biographie. Nouveau!! L'infant Balthasar Carlos, héritier du trône et l'infante Marie-Thérèse. Elle avait 14 frères et sœurs parmi lesquels Anne et Constance de Pologne (épouses successives du roi Sigismond III Vasa) et l'empereur Ferdinand II. Très vite l'impératrice donna quatre enfants à la couronne : Marguerite-Thérèse eut aussi une influence politique en incitant Léopold Ier à chasser les juifs de Vienne. L'opéra "Il pomo d'oro" (Cesti, 1668) fut composé à l'occasion de son mariage. "Le plus fort en droit, le plus faible en puissance " écrira dans son journal le duc Saint-Simon. Dans sa série de gravures d'après Vélasquez, Francisco de Goya a effectué une copie de La Reine Marguerite d'Autriche à cheval intitulée Marguerite d'Autriche. Sa dépouille repose dans la crypte des Capucins à Vienne. Anne d’Autriche (en Minerve) la reine Marie-Therese (la paix), par Simon Renard de Saint Andre (1664) En 1667, la guerre de Dévolution éclate entre la France et l’Espagne : en effet, Louis XIV revendique des territoires espagnols car la dot de Marie-Thérèse n’a pas été réglée. Le petit prince mourra dès l'année suivante à l'âge de sept ans en 1699. L’infante Marguerite-Thérèse était la candidate favorite du roi à la succession de la monarchie en cas de décès de Charles II. Léopold, qui partageait sa passion pour l'opéra, le fit rejouer pour son dix-septième anniversaire. À la mort du roi en septembre 1665, la reine-mère Marie-Anne d’Autriche était devenue régente de la monarchie au nom du petit Charles II, qui avait à peine 4 ans. La reine chercha à contrer l'emprise que le duc de Lerme, favori du roi, avait sur les affaires gouvernementales, ce qui lui fit tout d'abord perdre de l'influence à la cour, mais Marguerite réussit par la suite à faire ouvrir une enquête qui dévoila un réseau de corruption impliquant le duc et ses proches, grâce à l'aide de son confesseur Luis de Aliaga (es). Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Autres formes du nom : Marguerite d'Autriche (archiduchesse, 1584-1611) (français) Margherita d'Austria (reine d'Espagne, 1584-1611) (italien) Margarita de Austria (reine d'Espagne, 1584-1611) (espagnol; castillan) ISNI : ISNI 0000 0003 8264 5656. L’entrée officielle à Vienne eut finalement lieu le 5 décembre. Quand Marie-Anne d’Autriche accéda à la régence en septembre 1665, son frère Léopold Ier et ses conseillers virent en elle un bastion essentiel de la politique extérieure de l’Empire. Les noces furent célébrées en 1649. Au cœur des tractations diplomatiques à l’orée de la Renaissance, le destin tourmenté de Marguerite d’Autriche imprègne le monastère dont elle lança la construction suite à la disparition de son troisième époux bien aimé. Cela fit d'elle l'héritière de la couronne d'Espagne car son oncle n'avait pas d'enfants. Les cours européennes parleront sans savoir d'une mort criminelle mais spéculeront derechef sur la dévolution du trône Espagnol... Bien qu'elle soit morte assez jeune, l'infante est restée célèbre en raison des multiples portraits réalisés notamment par Diego Vélasquez. Cependant, cinq jours à peine après la mort de Philippe Prosper naquit le futur Charles II, ce qui rendait à nouveau un héritier masculin à la monarchie espagnole. Le mariage de Marguerite-Thérèse était d’une importance capitale pour l’avenir de la monarchie, car le testament de Philippe IV prévoyait sans ambigüité que les infantes pouvaient hériter. Elle est ainsi le personnage central des célèbres Ménines. Madrid avança que, si les noces de l’empereur et de l’infante avaient été retardée, c’est qu’il fallait résoudre des problèmes plus urgents en ce début de régence, cependant, la raison de fond demeurait la succession, il fallait attendre prudemment que le petit roi montre des indices qui prouveraient qu’il était suffisamment solide pour survivre à l’enfance. L'infante Marie-Thérèse devenait à huit ans l'héritière de l'empire espagnol sur lequel, suivant l'affirmation de son ancêtre Charles Quint, le soleil ne se couchait jamais. Première femme de son oncle, l' empereur Léopold Ier. Reine consort d'Espagne, de Portugal, de Naples et de Sicile, 18 avril 1599 – 3 octobre 1611(12 ans, 5 mois et 15 jours). Philippe IV était alors un homme proche de sa fin. Quant aux descendants français du roi, ils étaient écartés du testament d’un Philippe IV fidèle à l’alliance traditionnelle entre les deux branches de la Maison d’Autriche. (Marguerite d'Autriche-Styrie) Archiduchesse d'Autriche (naissance) ,Reine d'Espagne, Reine de Portugal, Reine de Naples ,Reine de Sicile , Duchesse de Bourgogne et de Milan (1599-1611) Née le 25 décembre 1584 - Graz (Styrie) Décédée le 3 octobre 1611 - San Lorenzo de El Escorial (Espagne),à l'âge de 26 ans; Inhumée en octobre 1611 - Escurial La dernière modification de cette page a été faite le 23 octobre 2020 à 21:52. D’autre part, Philippe IV, dans la clause 21 de son testament stipulait clairement qu’une fille comme un fils pouvait lui succéder : « [...]en tant que tutrice de notre fils ou notre fille qui me succèdera elle dirigera et régentera tout mon royaume, en guerre comme en paix, jusqu’à ce que ce fils ou cette fille qui me succèdera ait 14 ans accomplis pour pouvoir gouverner [...] ». Améliorer la notice. Le jeune infante apparait également et très brièvement dans la comédie française de Gérard Oury La Folie des grandeurs. Marguerite d'Autriche (1584-1611), archiduchesse d'Autriche puis reine d'Espagne, de Portugal, de Sicile et de Naples et duchesse de Bourgogne et de Milan, était la fille de l'archiduc Charles II d'Autriche-Styrie (donc petite-fille de l'empereur Ferdinand I ) et de Marie-Anne de Bavière. Elle décède le 6 octobre 1644 en accouchant de son huitième enfant. Le fait que Philippe IV n’ait pas mentionné son engagement à Marguerite-Thérèse l’obligeait à déployer les plus fines stratégies diplomatiques pour faire venir au plus vite l’infante à Vienne. Le 27 mars 1482, à la mort de Marie de Bourgogne, l’intrigant Louis XI, roi de France, fait main basse sur l’Artois, la Franche-Comté, le Charolais, le Mâconnais et l’Auxerrois, et pour légitimer son coup de force, négocie avec le jeune Maximilien les fiançailles de son fils unique, le Dauphin Charles avec Marguerite, descendante des ducs de Bourgogne (Traité d’Arras). Elle épousa le 18 avril 1599 Philippe III d'Espagne, qui était à la fois son cousin issu de germain et son petit-cousin. Elle épousera en 1685 l'électeur de Bavière, Maximilien-Emmanuel de Bavière à qui elle donnera trois fils dont Joseph-Ferdinand qui sera déclaré héritier du trône espagnol en 1698. Elle meurt après avoir mis au monde son huitième enfant, en 1611 à l'âge de 27 ans. Les Habsbourg devaient faire valoir leur droit face à la Maison de Savoie, qui pouvait aussi prétendre à la succession au trône d’Espagne par le biais de la tante de Philippe IV, l’infante Catherine-Michelle, fille de Philippe II, qui avait épousé le duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marguerite d’Autriche (1584-1611) Archiduchesse d’Autriche-Reine consort d’Espagne, de Portugal, de Sicile et de Naples-Duchesse consort de Bourgogne et de Milan Fille de l’archiduc Charles II d’Autriche-Styrie et de Marie-Anne de Bavière. L'infant Balthasar Carlos, héritier du trône et l'infante Marie-Thérèse. Le duc de Lerme parvint à être acquitté, mais dut se retirer de la vie publique en 1618. Documents sur Marguerite d'Autriche (reine d'Espagne, 1584-1611) (20 ressources dans data.bnf.fr) Images (16) D[ame] Margarita de Austria Reyna de Espana, muger de Phelipe III (1778) Promise au chef de la branche Autrichienne, l’empereur Léopold Ier du Saint-Empire, ces portraits de Marguerite-Thérèse d'Autriche sont réalisés à deux ou trois ans d'intervalle et étaient régulièrement envoyés à Vienne par la cour d'Espagne accompagnés de lettres dans lesquelles l'émissaire impérial décrit la bonne conduite et la personnalité de l'enfant[1]. Marguerite d'Autriche-Styrie : Marguerite d'Autriche-Styrie, par Bartolomé González y Serrano, 1609, Madrid, Musée du Prado. Marguerite d'Autriche (1584-1611), archiduchesse d'Autriche puis reine d'Espagne, de Portugal, de Sicile et de Naples et duchesse de Bourgogne et de Milan, était la fille de l'archiduc Charles II d'Autriche-Styrie (donc petite-fille de l'empereur Ferdinand Ier) et de Marie-Anne de Bavière. Ascendance sur 5 générations de Marguerite-Thérèse d'Autriche, Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Marie-Thérèse de Habsbourg-Lorraine-Teschen, Hermine Marie Amélie de Habsbourg-Lorraine, Portail du Saint-Empire romain germanique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Marguerite-Thérèse_d%27Autriche&oldid=177864488, Personnalité inhumée dans la crypte des Capucins, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article contenant un appel à traduction en allemand, Portail:Saint-Empire romain germanique/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Marie-Henriette, princesse de Hohenlohe-Waldenburg-Schillingsfürst, Gertrude, comtesse de Waldburg-Zeil-Trauchburg, Marie-Antoinette, baronne de Proff in Irnich, Josepha, comtesse Clemens de Waldstein-Wartenberg, Alberta, baronne Alexander de Kottwitz-Erdödy, Maria Inmakulata, comtesse Reinhart de Hoensbroech, Marie-Christine, Mme Raymond van der Meide, Maria del Pilar, Edle Vollrad-Joachim von Poschinger, Marie-Béatrice, comtesse Riprand d'Arco-Zinneberg, Maria Constanza, princesse d'Auersperg-Trautson, Isabelle, comtesse Andrea Czarnocki-Lucheschi, Marie-Christine, comtesse Rodolphe de Limburg-Stirum.

Apathique 5 Lettres, Les Voisins Claude Meunier Texte, Major Crimes Distribution, Prieuré à Vendre Dordogne, Météo Pau Agricole, Fleuve Amazone Animaux, Signification Des Couleurs En France,